“La Question” d’Henri Alleg

La publication du livre de Henri Alleg La Question en février 1958 par les Éditions de Minuit a été le point de départ et le centre d’une controverse, alimentée par les différentes saisies du livre et des journaux qui en ont rendu compte. La question de la torture était, avant la publication du livre, déjà au centre des débats dans l’opinion publique française. C’est donc le livre qui a cristallisé les passions et les tentions, clivant radicalement le débat public et suscitant de nouvelles lignes de partage idéologique, créant des alliances inattendues ou des séparations révélant le socle des positions de chacun.

Le fonds de l’IMEC a mis à notre disposition l’argus de presse des Éditions de Minuit portant sur La Question. Ce fonds nous permet de penser cette controverse qui a reconfiguré les lignes de clivages idéologiques et redéfini les contours du champ littéraire.

Notre recherche pourra s’intituler “Un J’Accuse de l’affaire algérienne”, formule que nous empruntons à Jean Capievic. Dès février 1958, Capievic avait vu en Alleg un nouveau Zola, et dans la controverse qui commençait tout juste, un nouveau moment de clivage idéologique de la société et un objet de dispute dans lequel allaient se redessiner les lignes de partage entre les différentes tendances existant alors. Notre étude est la preuve qu’il avait mesuré l’ampleur et l’impact que prendrait cette controverse.

Le sous-titre sera “Radioscopie de la controverse autour de La Question d’Henri Alleg”. Nous empruntons cette idée de radioscopie à Gisèle Sapiro qui, dans son ouvrage Peut-on dissocier l’oeuvre de l’auteur ?, explicitait ainsi le sens de sa démarche, laquelle consistait à interroger les controverses récentes autour de la question des auteurs accusés : “Il ne s’agit pas tant d’une étude sociologique de ces polémiques que d’une radioscopies des arguments et d’une mise en perspective philosophique et socio-historiques des enjeux qu’ils recouvrent.” C’est cette méthode et cette visée que nous proposons d’appliquer à la controverse qu’a suscitée la publication (puis l’interdiction) de La Question. Comme pour la question de l’auteur, la difficulté est de taille lorsque les passions politiques, attisées par une situation de guerre qui ne dit pas encore son nom, entrainent une montée aux extrêmes dans la rhétorique de la controverse ; aussi, nous pouvons dire, toujours avec Gisèle Sapiro, qu’il est “nécessaire de clarifier les enjeux d’un débat parfois confus” dans lequel le “style pamphlétaire, qui privilégie l’amalgame et la mauvaise foi pour disqualifier l’adversaire, l’emporte souvent sur l’argumentation rationnelle.” Dans le cadre de la guerre d’Algérie (reconnue comme telle par la République seulement en 1999), “l’adversaire” dans la controverse devient un potentiel ennemi.

Voici le plan de travail de notre recherche :

Introduction. Du livre édité à la controverse dans la presse : le champ littéraire en question

Partie I. La Question à la lettre, au mot à mot

  • Préambule : un pacte de lecture
  • Arrestation : le choix du silence, source du livre
  • Premières tortures, première victoire
  • Torture « scientifique » et haine des intellectuels : un système délirant
  • Audin exécuté ? Un testament politique et humain
  • Conclusion : un hymne pour les nations

Partie II. Chronologie d’une controverse internationale aux prises avec l’Histoire

  • Controverse, crise et démocratie
  • Premières prises de position
  • Internationalisation et radicalisation
  • La controverse prise dans la crise de mai 58
  • Rebondissements judiciaires et reconnaissance littéraire
  • Fin de partie à Berlin

Partie III. Principes d’opposition et d’agrégation : les points qui cristallisent la controverse

  • Vérité ou mensonge ?
  • L’honneur en question
  • Peut-on justifier la torture ?
  • Peut-on justifier la censure ?
  • Colonialisme et nationalisme : la question de l’Indépendance
  • Le racisme

Partie IV. Enjeux de l’étude de la controverse

  • La controverse, moment de reconfiguration des lignes de partage idéologiques
  • Le champ littéraire : prétexte, espace ou enjeu de la controverse ?
  • Rhétorique de la controverse : nouvelles idées ou grammaires nouvelles ?

Conclusion. Critique littéraire et engagement : pour un savoir historique, théorique et critique

ANNEXE. Présentation des principaux acteurs de la controverse

Bibliographie

Index des journaux et revues cités

Index des noms cités


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.