Julie Anselmini

Ancienne élève de l’ENS (Paris), agrégée de lettres modernes, Julie Anselmini est maître de conférences à l’université de Caen-Normandie et membre du LASLAR (EA 4256). Spécialiste de la littérature française du XIXe  siècle, ses travaux portent plus spécifiquement sur l’œuvre de Dumas père (elle a publié Le Roman d’Alexandre Dumas père ou la Réinvention du merveilleux chez Droz en 2010, dirigé le volume collectif Dumas critique  paru aux Presses universitaires de Limoges en 2013 et édité Gaule et France  de Dumas chez Garnier en 2014), sur l’écriture du merveilleux au XIXe  siècle (elle a codirigé le volume collectif De l’émerveillement dans les littératures des XIXe-XXe siècles paru en 2017 aux ELLUG), sur l’écriture romantique de l’Histoire et sur la critique des écrivains : elle a codirigé en 2014 un numéro de la revue Elseneur  sur « l’Anti-critique des écrivains au XIXe  siècle », et consacré plusieurs articles à la critique de Barbey d’Aurevilly ou de Gautier. Elle prépare actuellement une HDR sur la figure de l’écrivain critique au XIXe siècle.

Ses articles sur la critique en littérature :

  • L’Idiot de la famille de Jean-Paul Sartre, textes réunis et présentés par J. Anselmini et J. Aucagne. Recherches et Travaux, n° 71, Grenoble, ELLUG, 2007, 190 p.
  • « La critique à bâtons rompus d’Alexandre Dumas », Revue des Sciences Humaines, n° 306 (L’écrivain critique, sous la dir. de M.-P. Berranger), avril-juin 2012, p. 157-170.
  • Dumas critique, sous la dir. de J. Anselmini, Limoges, PULIM, « Médiatextes », 2013, 264 p.
  • L’« anti-critique » des écrivains au XIXe siècle, sous la dir. de J. Anselmini et B. Diaz. Elseneur, n° 28, Caen, PUC, 2013, 242 p.
  • « Roman populaire romantique et institution littéraire : du rejet à l’intégration ? » communication au colloque « Réévaluations du romantisme », Montpellier 3, 26-27 avril 2012. Parue dans Réévaluations du Romantisme. Mutations des idées de littérature – 1, sous la dir. de M. Blaise, Presses universitaires de la Méditerranée, 2014, p. 309-320.
  • Cahiers Alexandre Dumas, n° 42 : Alexandre Dumas critique dramatique (mars 1836-mars 1838), sous la dir. de J. Anselmini, Garnier, 2015, 522 p.
  • « Gautier contre Sainte-Beuve. Les Grotesques », in Archéologie du Contre Sainte-Beuve, sous la dir. de M. Brix, Garnier, « Bibliothèque proustienne », 2015, p. 101-120.
  • « Des expériences aux rêves d’un spectateur : Théophile Gautier, critique et romancier du théâtre », communication au colloque « Récits de spectateurs », Caen, 18-20 mars 2015. Parue dans Récits de spectateurs. Raconter le spectacle, modéliser l’expérience (XVIIe-XXe siècle), sous la dir. de F. Cavaillé et C. Lechevalier, Presses universitaires de Rennes, « Le Spectaculaire », 2017, p. 161-174.
  • « Critique dramatique et auto-promotion du dramaturge : Dumas feuilletoniste dans L’Impartial et La Presse (1836-1838), communication au colloque « L’auteur et ses stratégies publicitaires au XIXe siècle », Université de Caen, 4-5 février 2016. A paraître dans les actes, sous la dir. de B. Diaz, PUC, 2018.
  • « A bas les censeurs, vivent les artistes ! L’ »anti-critiqueʺ créatrice de Théophile Gautier », Revue du MAUSS, n° 51 2018 : « Le beau, le bon et le juste. Pour en finir avec la critique critique ? », sous la dir. d’A. Caillé et Ph. Chanial, p. 209-224.
  • Correspondances et critique littéraire (du Moyen Age au XXe siècle), sous la dir. de J. Anselmini, B. Diaz et F. Meier, à paraître chez Garnier, « Rencontres ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.