Axe 3 – Sociologie

L’Axe 3 – Sociologie est dirigé par Philippe Chanial (PR – Cerrev – Caen) associé à Stéphane Corbin (MCF- Cerrev – Caen) et Frédéric Neyrat (PR – Dysola – Rouen).

L’axe 3, dans son projet d’explorer les sources de la rhétorique critique de la sociologie, dans ses relations notamment avec la critique esthétique et philosophique, et d’interroger les controverses actuelles, externes et internes, sur sa légitimité, se propose de reconstituer l’histoire et l’actualité du champ conceptuel de la critique sociale. Il s’agira, à partir d’un corpus de textes académiques et « profanes » (militants, médiatiques, littéraires), de formaliser les glissements et querelles sémantiques dont ont été et sont l’objet certaines notions-clefs – « domination », « égalité », « utopie », « émancipation » – de ce champ. Investigations qui seront présentées sur le portail numérique « Controverses », permettant de mettre en regard textes fondateurs et travaux contemporains sur ces notions, mais aussi des sources diverses témoignant des polémiques dont ils ont fait et font aujourd’hui l’objet (dossiers de presse, entretiens filmés avec leurs protagonistes). Ce travail associera et mettra à contribution les étudiants de Master 1 & 2 de sociologie, dans le cadre des séminaires de Philippe Chanial et Stéphane Corbin à Caen et de Frédéric Neyrat à Rouen. Une anthologie de textes sera organisée afin de présenter les débats. Par ailleurs, des enquêtes empiriques seront menées, avec les étudiants de sociologie, et avec l’aide d’un ingénieur d’études, sur les nouvelles formes de censure (et d’autocensure) qui entravent le travail de critique sociale (procès en diffamation contre les chercheurs, pressions dans la publication des résultats d’enquête, entraves à l’accès à certains terrains, processus de stigmatisation de certaines recherches ou de leurs auteur.e.s etc.). L’ensemble de ces travaux sera discuté, à mi-parcours, lors de deux journées d’études, à l’initiative de l’axe 1 et 2 du CERReV et du laboratoire rouennais, DySolab. Un colloque international, « Comment peut-on (encore) être critiques au XXIe siècle ? Heurs et malheurs de la critique sociale (1820-2020) » conclura l’aventure, en associant des chercheurs étrangers (Allemagne, États-Unis, Italie, Brésil) mais aussi les collègues d’autres disciplines parties prenantes de ce RIN. Ce travail fera l’objet d’une publication dans une revue internationale reconnue par l’HCERES (par exemple La revue du MAUSS semestrielle, éditions La découverte, co-dirigée par Philipe Chanial, dans son édition en français et en anglais)